Exposition sur le Pathé Paris à Nice

Pour les Journées du Patrimoine, L’association Retroview est allée aux satellites 15, avenue Georges Clémenceau, Nice pour une exposition coréalisée avec l’association Prise 2 et le photographe Olivier Ruis sur le plus vieux cinéma de Nice qui a fermé ses portes le 12 juin 2019 : le Pathé Paris.

En association également avec AzurCiné, nous allons remonter le temps d’un siècle pour vous faire découvrir ce cinéma mythique.

Association Prise 2
Association Prise 2

En 1919, le Cinéma Actual-Palace amorce son existence le long de l’avenue de la Victoire (actuellement 54 avenue Jean Médecin). À ses débuts, cette salle était dédiée à la projection de films d’actualités cinématographiques, mais son exploitation rencontra des défis initiaux qui la contraignirent à revoir à la fois sa programmation et son nom.

Cinéma Paris-Palace - 54, avenue Jean Médecin - Demande de permis de construire, avril 1920, Ch. Bellon et Ch. Bernard architectes, élévation de la façade principale sur la rue de Paris, Archives Nice Côte d’Azur, 2T312 120.
Cinéma Paris-Palace - 54, avenue Jean Médecin - Demande de permis de construire, avril 1920, Ch. Bellon et Ch. Bernard architectes, détail de l’entrée sur l’avenue de la Victoire (actuelle avenue Jean Médecin), Archives Nice Côte d’Azur, 2T312 120.
Cinéma Paris-Palace - 54, avenue Jean Médecin - Demande de permis de construire, avril 1920, Ch. Bellon et Ch. Bernard architectes, coupe longitudinale de la salle et de son balcon, Archives Nice Côte d’Azur, 2T312 120
Association Prise 2

Après quelques mois de fermeture, en 1925, le producteur Jacques Haïk prend les rênes de cette salle de 1600 places, accompagnée d’un orchestre composé de 17 musiciens. Il rebaptise cet établissement “Cinéma de Paris”.

Le Cinéma de Paris à l’heure de son inauguration le 9 octobre 1925.
[magasins Uniprix, Nice]. / Carte postale sépia anonyme. Non datée, [vers 1925]. Archives communales, Nice : 10 Fi 7956. A gauche du grand magasin, la façade du cinéma sur la rue de Paris est visible. A droite, l'entrée sur l'avenue Jean-Médecin est difficilement identifiable

L’année suivante, en 1926, un nouveau changement de nom a lieu, transformant la salle en “Paris-Palace-Victoria”. Le 11 mai 1927, un certain Fernandel, alors un comique troupier peu connu, fait partie de la programmation du cinéma. Le Paris-Palace estréputé pour son confort, équipé de puissants ventilateurs et même d’une salle à ciel ouvert. Parmi les films projetés, les actualités Paramount figurent au programme, avec notamment le reportage local “La course des garçons de café” organisée à Nice par les établissements Dansan, durant la semaine du 27 juillet 1927.

Association Prise 2
Association Prise 2
Association Prise 2

En 1936, en raison de difficultés financières, le Cinéma Paris-Palace ferme ses portes. Après une brève période sous une gestion en faillite, la société Actual reprend l’exploitation du cinéma, lui donnant temporairement le nom “Actual-Paris-Palace”.

L'écran, vue de la salle, du Cinéma Actual-Paris-Palace - 1936
La salle du cinéma Actual-Paris-Palace en 1936 vue de l'écran
Association Prise 2

En 1951, la façade du Paris-Palace est rénovée par l’architecte Georges Peynet, célèbre pour son travail dans le domaine cinématographique.

La façade rénovée du Paris-Palace en 1951 exploité par Gaumont.
La première de "Napoléon" de Sacha Guitry au Paris Palace en 1955 – Association Prise 2

En 1960, le même architecte entreprend une rénovation complète de la salle. L’ouverture officielle a lieu le 4 mars, suscitant des commentaires favorables du Film français. La façade, autrefois peu remarquable, est mise en valeur avec l’ajout de plexiglas éclairé, donnant l’impression d’une enseigne agrandie. Des jeux de lumière descendirent verticalement pour afficher les lettres de programmation. Le hall intérieur est également repensé, avec des sols en moquette “bleu émeraude”, des plafonds à deux niveaux en “jaune de Naples” et “rouge antique”, et des dalles translucides originales.

[Cinéma Paris palace, Nice, façade sur la rue de Paris]. / Tirage de plan. Georges Peynet. 1959. Archives communales, Nice : 2T835 341.

La salle principale subit des modifications majeures, masquant l’ancien plafond derrière un plafond surbaissé. L’orchestre se pare de fauteuils en Jersey “gris de Payne” sur un revêtement plastique “bleu électrique”. Les couloirs et les dégagements sont recouverts de moquette “corail”. La corbeille est entièrement réaménagée avec des gradins de 1,10 mètre de largeur et des fauteuils “club” confortables habillés de nylon gris. Des coupoles légères sont ajoutées au plafond sous la corbeille, tandis que des balustrades en fer forgé, avec une main courante en plastique “corail”, remplacent les murets existants. Les parois latérales sont décorées de losanges “jaune de Naples”, encadrés par un plissé soleil en soie de verre, rehaussé par des appliques d’opale, de laiton et de verre teinté.

Le hall du cinéma Paris-Palace en 1960
Vue de la salle avec l’orchestre et le balcon en 1960
Vue depuis le balcon du cinéma en 1960
[Cinéma Paris palace, Nice], plan du balcon. / Tirage de plan. Georges Peynet. 1959. Archives communales, Nice : 2T835 341.
La façade du cinéma Paris-Palace en 1960.

À la fin de mai 1973, le Paris-Palace ferme temporairement ses portes pour des travaux majeurs. Sous la direction des architectes M. Scob et M. Touraine, deux nouvelles salles furent créées, l’une avec 700 places et l’autre avec 300 places. Les deux salles présentaient une tonalité de couleurs bleue et grise, avec des écrans de 7 mètres de base. Une cabine unique fut installée pour les deux salles, l’une équipée en semi-automatique Philips et l’autre en automatique Cinémeccanica. Les fauteuils super confort étaient disposés avec un espacement métrique, gris pour la salle 1 et bleus pour la salle 2.
À la fin de l’année 1973, le complexe de deux salles Paris-Palace rouvre ses portes et propose une programmation axée sur les films grand public. Par la suite, Pathé rachète le cinéma et le transforme en un complexe multisalles comptant cinq salles, le renommant Pathé-Paris.

Hall d’entrée du cinéma – 1984 – Association Prise 2
Association Prise 2
Association Prise 2
Association Prise 2
Association Prise 2
Vue en 2008 de la façade du cinéma devenu Pathé-Paris
Le hall du Pathé Paris en 2008
Le hall du Pathé Paris en 2008

En 2018, avec l’ouverture du Pathé Gare du Sud, la société d’exploitation décide de fermer le cinéma centenaire le 30 juin 2019. Cela laisse le Pathé-Masséna comme le dernier cinéma en activité sur l’avenue Jean-Médecin, qui avait abrité une dizaine de complexes cinématographiques dans les années 1970.

12.06.2019 – Association Prise 2 - Photographie Olivier Ruis
12.06.2019 – Association Prise 2 - Photographie Olivier Ruis
12.06.2019 – Association Prise 2 - Photographie Olivier Ruis
12.06.2019 – Association Prise 2 - Photographie Olivier Ruis

Et pour terminer cette exposition, ceux qui se promènent dans la rue adjacente, les portes de sortie des anciennes salles du cinéma sont encore visibles, témoignant de l’histoire cinématographique riche et variée du Pathé Paris.

Sortie des salles du Sortie des salles du Cinéma Pathé-Paris (Rue de Paris) - 2022 - Crédit LF - AzurCiné
Sortie des salles du Cinéma Pathé-Paris (Rue de Paris) - 2022 - Crédit LF - AzurCiné
Sortie des salles du Cinéma Pathé-Paris (Rue de Paris) - 2022 - Crédit LF - AzurCiné

Merci à l’Association Prise 2, Le labo du cinéma niçois et plus particuliérement à Nives Sartori, fondatrice, pour sa disponibilité, son professoinnalisme et son amabilité. Merci aussi au photographe Olivier Ruis pour ces magnifiques photos. Vous pouvez par ailleurs le suivre sur sa Page Facebook . Egalement merci à AzurCiné, le média bleu niçois pour ses conseils, sa patience et ses archives.

Merci à tous ceux qui ont contribué à faire de cet article un devoir de mémoire cinématographique.

L’équipe Retroview.

Inscrivez-vous à notre newsletter

Pour suivre nos actualités, nos nouveautés, nos projets.